¿ WATT'S UP ?

Revue de presse énergies, réseaux et mobilités du 18 mai 2020
– Les essentiels de l’actualité –

Engie fera preuve de « responsabilité sociale » en se retirant de certains pays et activités, a promis jeudi son président Jean-Pierre Clamadieu, alors que les syndicats s’inquiètent des projets du géant de l’énergie.

L’entreprise chargée de la gestion et la distribution d’électricité a d’abord mobilisé ses équipes pour l’urgence durant le confinement. C’est désormais la reprise des chantiers qui occupent les techniciens.

En deux mois de confinement, la pollution a diminué de moitié au bord des routes franciliennes, selon le dernier bilan d’Airparif, l’organisme chargé de la surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France. Le confinement a aussi fortement réduit le nombre des morts sur les routes de l’Hexagone.

Contrairement à 2008, des grands patrons d’entreprises et des sociétés de la finance plaident désormais pour une après-crise plus soucieuse d’environnement. Des plans massifs d’investissements publics verts seraient le moyen le plus efficace pour relancer les économies, selon une étude de l’université d’Oxford.

Le pétrolier français achète un portefeuille de 2,5 millions de clients outre-Pyrénées, ainsi que deux centrales électriques. L’acquisition, auprès de l’énergéticien portugais EDP, s’élève à quelque 500 millions d’euros.

Alors que la lutte contre la pollution de l’air est érigée en priorité par les autorités et les maires des grandes villes françaises, la mobilité électrique a le vent en poupe. Les ventes restent toutefois très inégales selon les modes de transport, tout comme les aides à l’achat.

CHRONIQUE. Les concurrents de l’opérateur historique veulent rendre des stocks d’électricité précommandés et devenus inutiles à cause de l’arrêt de l’activité due à la pandémie de Covid-19, explique notre journaliste Jean-Michel Bézat.

Rien ne semble les réunir. Pourtant, la présidente du conseil régional d’Île-de-France et la patronne de la RATP doivent gérer ensemble l’infernal casse-tête du déconfinement des transports franciliens.

Ce jeudi, l’énergéticien propose à ses actionnaires d’adopter une « raison d’être » qui l’engage à réduire ses émissions de CO 2. En interne, l’absence de la notion « service public » dans cette « raison d’être » interpelle, alors que la restructuration du groupe public est à l’étude.

À partir de 2021, les États membres pourront participer au financement d’installations d’énergies renouvelables situées dans d’autres pays européens pour atteindre leurs objectifs nationaux. La Commission consulte sur le projet de règles envisagées.

Les constructeurs automobiles français devront relocaliser une partie de leur production en échange d’un soutien de l’Etat, a indiqué ce lundi Bruno Le Maire sur BFM Business. Une exigence en réalité déjà posée il y a plusieurs mois, sur laquelle les acteurs du secteur ont commencé à travailler.

Les quatre plus grands établissements de l’Hexagone ont accordé 24 milliards de dollars de financement aux entreprises du secteur en Amérique du Nord.

La marque hollandaise de vélos électriques vient de lever 12,5 millions d’euros auprès du fonds Balderton Capital et SINBON Electronics, un groupe taïwanais spécialisé dans l’assemblage électronique. La start-up connaît un succès grandissant auprès des cadres.

Le cabinet de conseil Sia Partners a publié le 12 mai ses chiffres clés sur le développement du biométhane en France(1). État des lieux.

139 sites d’injection de biométhane à fin mars 2020

La construction d’un nouveau quartier au cœur de La Rochelle est l’occasion d’expérimenter une boucle énergétique mêlant photovoltaïque et stockage hydrogène. De nouveaux modèles économiques pour l’énergie et la mobilité vont être testés.

En octobre 2019, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié une étude consacrée à l’éolien offshore dans laquelle elle appelle à faire de cette filière « un pilier des transi

Alors que les Etats et l’Union européenne s’apprêtent à mettre des milliards d’euros pour relancer l’activité, il faut en profiter pour aller vers un modèle d’environnement plus vertueux et porteur d’emplois, plaide l’association négaWatt.

SPECIAL RELOCALISATION En bousculant les chaînes d’approvisionnement, la crise du coronavirus ravive les débats sur la relocalisation des capacités de production d’énergie renouvelable. Dans le solaire, la concurrence des géants asiatiques complique largement l’équation.

Pour respecter les règles délicates sur la distanciation, la SNCF s’est dotée d’une « salle de crise », qui analyse en temps réel les moindres poussées d’affluence sur tout le réseau national, pour tenter d’y remédier. Un outil provisoire qui risque de durer.

C’est le projet Obépine. Des chercheurs français ont montré qu’il existe une corrélation entre la concentration de virus dans les eaux usées et l’état de santé de la population, et qu’il s’agit là d’un vrai système d’alerte. Ils prônent la mise en place d’une surveillance à grande échelle, qui pourrait être intégrée à un plan de lutte contre l’épidémie. Un projet soutenu par le gouvernement.

L’Etat français a sorti le chéquier pour soutenir Renault et PSA, sans conditionner clairement son aide à des relocalisations ou au respect des impératifs climatiques.

CHRONIQUE. Alors que la pression environnementale s’accroît sur les grandes compagnies pétrolières, y compris aux Etats-Unis, le rêve d’un monde dépourvu d’or noir reste éloigné, en dépit des efforts de l’Europe, note Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».

Rapide à mettre en place et peu coûteux en termes d’infrastructures, le vélo gagne ses galons comme une alternative crédible aux transports en commun et à la voiture dans un contexte de déconfinement.

Partout en France, des quartiers prioritaires font peau neuve. Une politique de la ville qui engendre démolitions, reconstructions ou réhabilitations de logements sociaux, avec des gains énergétiques à la clef. Reportage près de Montpellier.