¿ WATT'S UP ?

Revue de presse énergies, réseaux et mobilités du 29 mai 2020
– Les essentiels de l’actualité –

Au 1er trimestre 2020, la production d’électricité d’origine renouvelable en France métropolitaine a atteint près de 37,6 TWh.

L’Agence internationale de l’énergie alerte sur un ralentissement sans précédent des investissements dans l’énergie. Un contexte qui pourrait ralentir la transition énergétique et favoriser la volatilité des prix en cas de reprise économique.

Des associations écologistes demandent l’abrogation du décret pris par le gouvernement pour prolonger le délai maximal de mise en service de l’EPR situé dans la Manche.

Le tribunal de commerce a donné raison à Total Direct Energie face à EDF. Le fournisseur alternatif contestait le refus d’EDF d’actionner la « clause de force majeure » pour suspendre les livraisons d’électricité nucléaire pendant la crise sanitaire.

La pandémie de Covid-19 a marqué un coup d’arrêt à la croissance de la consommation d’or noir par les économies de la planète.

Les services de free-floating commencent à se rapprocher de leurs niveaux d’utilisation d’avant le confinement, tandis que la croissance est beaucoup plus lente chez les VTC.

Le plan de relance écologique de l’UE prévoit de faire pleuvoir des milliards sur la rénovation des bâtiments, les énergies renouvelables et l’hydrogène, ainsi que sur le ferroviaire et l’économie circulaire, selon un document de travail obtenu par Euractiv.

Huit pays de l’UE, principalement de l’est, ont cosigné un texte transmis à la Commission européenne et au Conseil, plaidant pour l’intégration du « gaz et autres combustibles gazeux tels que le biométhane et les gaz décarbonés » dans la stratégie vers une Europe neutre en carbone d’ici 2050.

Quelques jours après la tribune des grands patrons français sur la nécessité d’une relance verte, la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne leur répond en les rappelant à leurs propres responsabilités.

Bernard Doroszczuk dresse le bilan annuel du fonctionnement des installations et revient sur l’impact de la crise sanitaire sur les centrales.

Le Conseil constitutionnel a jugé que les décisions d’autorisation de centrales électriques devaient être soumises à une consultation formelle du public, sans pour autant remettre en cause des projets anciens qui n’obéissaient pas à ce critère.

Le gouvernement danois propose de bâtir deux grands îlots de production d’énergie éolienne, d’une capacité totale de quatre gigawatts, pour réduire ses émissions de CO2 et devenir un exportateur d’énergie verte.

L’« Akademik Lomonosov », véritable monstre marin de plus de 21.000 tonnes doté de deux réacteurs de 35 mégawatts, alimente en électricité l’une des régions les plus isolées de l’Extrême-Orient russe.

L’entreprise serait bientôt prête à dévoiler une batterie lithium-ion dont le coût de production serait drastiquement abaissé.

La mesure collaborative permet de connaître en temps réel la fréquentation des rames de tramway et de métro.

3 géants européens des hydrocarbures -Total, Shell et Equinor- ont l’intention d’investir ensemble dans un projet de captage de CO2 en Norvège.

Pour Frans Timmermans et Fatih Birol, puisque des milliards d’euros seront consacrés à la relance, autant investir dans une économie propre, compétitive et adaptée au XXIe siècle.

Le système énergétique mondial a déjà évolué, mais jamais aussi rapidement ni aussi complètement que ce qu’il faudrait maintenant

La leçon de la crise sanitaire doit être un renforcement, du cap de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, donc du sevrage des énergies fossiles. Par Alexandre Perra, directeur executif groupe EDF en charge de l’Innovation , de la Responsabilité d’Entreprise et de la Stratégie

Les smart city ont-elles une longueur d’avance en matière de gestion de crise ? C’est ce qu’estime François Emmanuel, Président de la SBA.

Le pic pétrolier aura-t-il lieu ? La croissance est-elle indissociable de la consommation d’énergies fossiles ? Quel lien y peut-on établir entre transition énergétique et système politique ? Interview de l’économiste Antoine Missemer, chargé de recherche CNRS.

Le youtubeur néo-zélandais Marty T vit relativement en autarcie depuis plus de quinze ans. Il a récemment publié une vidéo dans laquelle il présente son générateur électrique qui alimente sa maison. Loin d’être un appareil sophistiqué, il s’agit d’une vieille machine à laver modifiée.

La start-up Teebike, par exemple, propose une roue connectée qui permet de convertir une bicyclette classique en vélo électrique.