¿ WATT'S UP ?

Revue de presse énergies, réseaux et mobilités du 10 janvier 2020
– Les essentiels de l’actualité –

Le manque à gagner pour cette filiale de la SNCF atteint un million d’euros par jour, ce qui la met en danger.

Avec un organigramme encore incomplet, la SNCF se transforme en une société anonyme qui n’embauchera plus ses nouvelles recrues au statut de cheminot. Cette étape clef de la réforme ferroviaire passe presque inaperçue, en pleine grève.

Le nouveau barème du « supermalus » automobile et surtout le coup de rabot sur les bonus, annoncés par l’exécutif, suscitent l’inquiétude la plus vive des constructeurs.

La décision de construire ou non de nouveaux réacteurs nucléaires EPR en France ne sera pas prise avant fin 2022.

Face à la fin programmée de la centrale nucléaire en juin 2020, les élus, l’Etat et EDF travaillent à la création d’un nouveau parc d’activités franco-allemand pour les entreprises.

Des élus réclament la mise en place d’un moratoire à l’installation de nouvelles machines. Le gouvernement promet un développement plus équilibré sur le territoire.

L’évolution des tarifs de transport et de stockage du gaz sera inférieure à l’inflation et à la progression des charges pour les deux transporteurs français, GRTgaz, filiale d’Engie, et Teréga.

La nouvelle norme qui contrôlera la consommation d’énergie et le bilan carbone des logements neufs est attendue cette année. La préférence du gouvernement pour l’électricité, alors que la norme actuelle favorise plutôt le gaz, est déjà très critiquée.

Le Parlement européen a accepté un compromis sur la finance durable européenne. Cette décision met fin à la lutte acharnée sur la place du nucléaire dans le mix énergétique durable.

Ursula von der Leyen a surpris jusqu’aux défenseurs de l’environnement lorsqu’elle a annoncé qu’elle ferait de la politique climatique la « marque de fabrique » de son mandat. Il lui faut maintenant passer de la parole aux actes.

Le site a pour but d’être « le nouveau site de référence pour comprendre cette énergie durable et favoriser son utilisation par les particuliers, les collectivités et les entreprises »

La ministre de la Transition écologique, les 14 lauréats du cinquième appel d’offres pour le développement de centrales de cogénération à partir de biomasse.

Les déchets de canne à sucre et de paille de blé issus de processus agricoles peuvent être transformés en produits chimiques précieux.

Selon le directeur commercial de l’avionneur européen un premier avion régional à propulsion électrique ou hybride pourrait être lancé « dans les années 2030 ». Un démonstrateur pourrait voler dès 2021.

Le gouvernement singapourien aimerait déployer des véhicules autonomes pour le transport public dès 2022.

Comme dans le reste de l’Europe, le transport du gaz en Ukraine rejoindra une structure indépendante au 1er janvier 2020. Une étape importante après des années de bisbilles internes et russes.

L’opérateur public Amtrak, dirigé par l’ancien patron de Delta Airlines, a lancé une gigantesque chasse aux coûts. Les lignes de transport de passagers les moins rentables sont fermées, les effectifs réduits, mais au détriment du service. Bilan : en 2019, Amtrak a publié les meilleurs résultats de son histoire.

Main-d’œuvre qualifiée, meilleur accès au financement, autorité de sûreté moins tatillonne : les EPR de Taishan ont bénéficié d’un écosystème favorable.

BILAN 2010-2020 En quelques années, une avalanche de nouveaux services de transport individuel s’est abattue sur les grandes métropoles. Les pouvoirs publics locaux ont fort à faire pour réguler un marché devenu anarchique.

LE BILAN DE LA DECENNIE Le marché des liaisons ferroviaires sera libéralisé dans un an, mais la compagnie publique s’est mise en ordre de bataille il y a plusieurs années déjà, pour résister à BlaBlaCar ou aux cars Macron.

Evénements

La 21ème édition du Colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables, placée sous le haut patronage du Président de la République, Monsieur Emmanuel MACRON, l se tiendra le jeudi 6 février 2020 à la Maison de l’UNESCO à Paris.

Près de 3 500 participants, représentants des pouvoirs publics, des mondes économiques et académiques et de la société civile, sont attendus pour échanger et débattre de leur engagement en faveur de la transition énergétique.