Kingo, la start-up guatemaltèque qui veut éliminer la « pauvreté énergétique »

Article du 29 juillet 2019

 

L’électrification rurale reste un défi important au Guatemala

Nous sommes arrivés au Guatemala dans le noir, une coupure d’électricité bloquait tout le nord du pays depuis déjà quelques heures….

Depuis la fin de la guerre civile en 1996, le pays connaît une forte croissance de la demande en énergie et le développement des infrastructures ne suit pas toujours le rythme.

Pourtant, dès 1994 le gouvernement a décidé de privatiser et déréguler le secteur de l’énergie avec l’objectif d’encourager les investissements privés. En 1996, le gouvernement a adopté la « General Electricity Act » qui crée un cadre régulatoire pour réduire les interventions de ce dernier : la génération, la transmission et la distribution d’électricité deviennent dérégulées et le prix de l’électricité est fixé par le marché. La même année, l’électrification rurale est déclarée « urgence nationale » dans la constitution.

Cette législation a permis de faire passer le taux d’électrification de 60 % en 1995 à 92 % aujourd’hui mais le prix de l’électricité reste l’un des trois plus élevés d’Amérique latine et est 50 % plus cher qu’en France. Bien que très faible, la consommation d’électricité peut représenter 20 % du salaire des populations rurales.

Pour aider ces foyers, le gouvernement a mis en place en 2001 un tarif social. Il subventionne le paiement de la facture d’électricité des consommateurs de moins de 100 kWh/mois.

Malgré une forte croissance du taux d’électrification ces dernières années, de nombreuses zones reculées, jugées non rentables, restent isolées du réseau électrique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2013, pour s’attaquer à l’« urgence nationale » par une autre voie, Kingo est créé. Retour sur cette initiative originale, qui compte aujourd’hui Leonardo DiCaprio dans son board, en tant qu’investisseur et « activiste de l’environnement » ! Francisco Moralejo, coordinateur business développeur au sein de Kingo Energy nous en dit plus sur ce fournisseur d’électricité off-grid innovant.

 

Kingo Energy, une start-up guatémaltèque qui veut apporter la lumière aux populations rurales

 

 

Pourquoi Kingo ? Au Guatemala, de nombreuses communautés rurales n’ont toujours pas accès à l’électricité. Leurs moyens alternatifs pour s’éclairer sont la bougie, le kérosène et des générateurs diesel. Ces systèmes sont chers, nocifs et peuvent engendrer des accidents domestiques. 56% des clients de Kingo ont déjà eu des accidents liés à leur systèmes d’éclairage avant l’installation du système.

Par ailleurs, dans un marché de l’électricité dérégulé, il n’est pas rentable pour les entreprises de transport et de distribution d’électricité de raccorder ces communautés peu consommatrices. Par conséquent, ces foyers isolés du réseau électrique ne peuvent bénéficier des subventions du gouvernement via le tarif social.

 

Comment le projet est-il né ? Le projet a démarré en 2013 sous un autre nom et avec un autre business model dans lequel les foyers acquéraient le système via un financement par micro-crédit. Cette première expérience n’a pas été concluante car les communautés visées n’avaient pas les ressources financières nécessaires et la culture du micro-crédit n’était pas assez répandue au Guatemala.

Après ce premier échec, le fondateur a repensé le business model avec l’aide notamment de Matias de Tezanos, premier investisseur de Kingo. La levée de fond a alors pris de l’ampleur avec de nouveaux acteurs tels que Proparco, Engie, Empresas publicas de Medellin… La période de levée de fonds devrait se terminer en août 2019, et Kingo devenir bénéficiaire d’ici la fin de l’année.

 

Comment ça marche ? Le système Kingo se compose d’un panneau solaire et d’un boitier contenant une batterie et un clavier numérique.

Pour utiliser l’électricité produite par le système, un code doit être saisi sur le clavier. Il peut être acheté dans un des 2 600 magasins de proximité au Guatemala et ne nécessite aucun réseau téléphonique ou internet pour être généré ; Kingo peut donc être utilisé par les populations les plus isolées.

Le produit standard permet de brancher trois ampoules et une recharge de téléphone, un nouveau produit en phase pilote permettra d’ajouter un réfrigérateur ou une télévision.

Ce système, entièrement développé par des équipes guatémaltèques, a reçu le grand prix Cannes Lions du product design en 2018.

 

Quel est le business model de Kingo ? Kingo délivre un service de fourniture d’électricité prépayé. L’entreprise reste propriétaire du système sur toute sa durée de vie et le consommateur ne paye ni le système, ni son installation, ni sa maintenance. Il achète uniquement un temps d’utilisation (jour, semaine, mois, année). Le prix du kWh peut être un peu plus élevé que celui du réseau national, dépendant de la consommation sur la durée achetée, mais les foyers réalisent néanmoins une économie de 30% par rapport aux alternatives off-grid.

 

Quelle est la différence avec les autres solutions du marché ?Kingo propose un service original. A la différence des solutions pay-as-go déployées majoritairement en Afrique, le consommateur ne devient jamais propriétaire du système. Ces derniers ayant une durée de vie d’environ 5 ans, ce modèle permet au consommateur de ne pas porter la charge périodique de renouvellement et de maintenance de ces équipements.

 

Combien de foyers bénéficient de Kingo ? Aujourd’hui Kingo a 53 000 clients au Guatemala et environ 6 000 en Colombie.

 

Comment les populations rurales ont connaissance de Kingo ? Il faut savoir que 23 langues sont parlées au Guatemala et que cela peut engendrer certaines barrières pour des agents venant de l’extérieur. 80 % de nos agents de terrain sont recrutés parmi les communautés visées, ils sont les mieux placés pour expliquer le fonctionnement et les avantages de Kingo. Cette implication permet de délivrer un service durable à ces communautés.

 

Quelle est l’impact sur la vie des populations rurales ?  L’Inter-American Development Bank (IADB) a réalisé une étude pour mesurer l’impacts du service sur la vie des utilisateurs. Ils ont identifié 5 domaines majeurs de progrès :

 

 

 

 

Avec ce système, Kingo œuvre pour l’électrification et le développement des communautés rurales, la start-up a notamment reçu un prix par le MIT en 2014 récompensant l’entrepreneur de moins de 35 ans ayant apporté un changement dans la société.

 

 

Kingo participe aux objectifs d’électrification du pays

Kingo s’inscrit pleinement dans les nouveaux objectifs du gouvernement guatémaltèque. Le ministère de l’énergie et des mines a récemment publié sa nouvelle « Politique d’électrification rurale 2019-2032 », qui prévoit une utilisation accrue des sources d’énergie propres pour fournir de l’électricité aux habitants qui en sont actuellement dépourvus. Grâce à ce nouveau plan d’action, le cadre juridique pour l’intégration des projets d’électrification rurale et d’énergies alternatives s’améliore. Le gouvernement a pour objectif de fournir un accès à des services énergétiques fiables et modernes à tous ses habitants d’ici 2032.

Aujourd’hui, encore 1,2 milliards de personnes sur la planète ne sont pas connectées à un réseau électrique. Au vu de la réussite de Kingo au Guatemala, l’entreprise souhaite apporter son service au-delà de ces frontières et illuminer la vie de 500 millions de personnes en 2035.

 

Atlante tour du monde