De l’idéation au corporate venture : le défi de l’innovation

Article du 6 juin 2017

 

Sous l’effet d’une concurrence accrue et de l’émergence d’acteurs disruptifs de plus en plus nombreux, la capacité des entreprises à générer et capter l’innovation de manière systémique représente un enjeu majeur. 

L’innovation n’est plus seulement réservée aux départements R&D ou marketing : la révolution technologique qui soutient cette innovation est globale et les transformations qu’elle induit s’accélèrent. L’entreprise tout entière doit pouvoir prendre part à l’innovation et se structurer afin de mettre toutes ses ressources à contribution.

Le cycle de l’innovation au sein de l’entreprise

L’innovation peut émerger de manière spontanée en rassemblant les idées émises, ou de manière dirigée en ciblant un enjeu prioritaire pour l’entreprise. Dans ces deux cas, l’innovation découle d’un processus concret en plusieurs étapes, combinant organisation, méthodes et outils.

Le processus d’innovation peut se décomposer ainsi en trois grandes étapes : l’idéation, l’incubation et l’indutrialisation.

Image1

Quatre principaux moyens sont ainsi testés et mis en place au sein des entreprises afin de créer les conditions nécessaires à l’émergence et la mise en œuvre de l’innovation :

AF3

Le corporate venture, un nouveau moyen pour se rapprocher des PME innovantes 

Le dispositif de « corporate venture », introduit par la loi de finances rectificative pour 2013 et rentré en vigueur en septembre 2016, facilite l’entrée de grands groupes au capital de PME innovantes.

La réalisation d’une corporate venture permet aux grandes entreprises d’étudier un certain nombre d’innovations proposées par des start-up et de mieux comprendre leur environnement. En limitant l’investissement à 20% du capital, la grande entreprise apporte une aide financière nécessaire au développement de la PME innovante tout en préservant son indépendance.

Dans le secteur de l’énergie, EDF et Engie ont ainsi créé leurs fonds – respectivement Electranova Capital en 2012 et Engie New Ventures en 2015 – destinés à l’investissement dans des PME innovantes sur des domaines d’applications porteurs, tels que les réseaux intelligents, les nouveaux services liés à l’efficacité énergétique, la mobilité électrique ou encore le stockage, qui répondent aux défis énergétiques actuels.

Le dispositif de corporate venture permet ainsi d’étudier et d’investir dans plusieurs projets aux compétences complexes qu’il serait plus difficile de développer en interne. Couplé aux initiatives pouvant être mises en place pour développer une culture d’entreprise favorisant la génération et la mise en œuvre d’idées, les entreprises disposent de nouveaux moyens pour capter l’innovation.

Ce défi de l’innovation est à la hauteur de l’enjeu : faire évoluer sans cesse l’entreprise pour l’adapter aux évolutions de son environnement et assurer sa pérennité.

***