Création d’un « droit à l’injection » : le biométhane accélère !

Article du 19 août 2018

Le « droit à l’injection », introduit dans le projet de loi « Agriculture » (adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 30 mai), prévoit que tout projet de méthanisation à proximité des réseaux puisse être raccordé à ces derniers. L’objectif affiché (notamment dans les conclusions du groupe de travail « Lecornu » sur la méthanisation) est d’éviter que les projets ne soient bloqués faute de consommateurs (et donc de débouchés) à proximité. Charge aux gestionnaires de réseaux de créer les conditions pour permettre le raccordement des nouvelles unités (à travers le développement du rebours par exemple). La création du droit à l’injection, si elle était confirmée, mettrait davantage en lumière la dynamique actuelle de cette forme de valorisation de la méthanisation.

L’injection dans le réseau constitue aujourd’hui la forme de valorisation qui se développe le plus rapidement au sein de la filière méthanisation. Elle vient pallier le relatif essoufflement de la cogénération (électricité et chaleur) et représente un très fort potentiel de développement pour la filière dans son ensemble.

Cet essor s’explique notamment par la mise en activité des projets entrepris suite à l’instauration des tarifs d’achat du biométhane en 2011, par le perfectionnement technique des installations et par le meilleur rendement énergétique de l’injection par rapport à la cogénération. C’est ce qui a motivé la mise en place du « principe de prévalence » de l’injection sur la cogénération. Un porteur de projet qui souhaite aujourd’hui monter une installation de cogénération doit au préalable démontrer que cette installation ne peut être reliée au réseau de gaz de façon efficiente.

Du fait de la grande diversité des projets de méthanisation, la cogénération et l’injection continueront de coexister en parallèle. Pour autant, cette dernière forme de valorisation est à la fois la plus récente, mais également la plus prometteuse.

C’est pourquoi Atlante lui accorde une attention toute particulière dans sa dernière publication : « Du biogaz au biométhane : l’avènement de la 3ème révolution gazière ? ».

A découvrir sur http://atlante.fr/etudes/