Atlante part à la rencontre des énergies autour du monde

Article du 12 octobre 2018

Zoom sur l’Asie

Atlante part en voyage autour du monde à la rencontre de ceux qui font l’énergie, pour mieux comprendre les choix de production de chaque pays traversé et les préoccupations de la population.

Nous nous concentrons plus particulièrement sur deux zones géographiques : l’Asie du Sud-Est et l’Amérique Centrale et du Sud. Deux régions du monde qui connaissent un fort développement économique et social allant de pair avec la transformation du secteur de l’énergie.

I. Objectifs et itinéraire du voyage

A travers ce voyage d’un an, nous souhaitons aller à la rencontre des personnes qui travaillent au service du système énergétique de ces pays comme de celles qui en bénéficient.

Nous espérons que ces échanges nous permettront d’éclairer les objectifs des institutions gouvernementales, les stratégies des énergéticiens, ainsi que les préoccupations de la population. Nous espérons également pouvoir mettre en lumière des projets locaux innovants qui permettent d’améliorer les conditions de vie de la population et de d’engager petit à petit les pays dans la transition énergétique.

Chaque mois, nous partagerons avec nos lecteurs un éclairage sur un pays différent.

Notre périple commence par l’Asie, de l’Indonésie à la Mongolie, où nous vous proposons de suivre notre traversée de 6 pays. Des pays dont les enjeux peuvent sembler similaires mais dont les réponses sont d’une grande diversité reflétant les ressources, le mode de vie, les infrastructures et la géographie de chaque pays.

II. Des enjeux similaires

L’Asie du Sud-Est est devenue l’une des régions économiques qui connait la plus forte croissance au monde conjuguée à une rapide augmentation de la population et de l’urbanisation. En 10 ans, le PIB a triplé s’accompagnant de transformations structurelles : passage de l’agriculture aux services et aux industries extractives et manufacturières.

La croissance démographique, l’augmentation des revenus et le développement de nouvelles activités économiques énergivores exercent des pressions importantes sur la demande en énergie. Cette dernière devrait encore doubler d’ici 2040 (IRENA, 2018) ce qui créé des défis énergétiques majeurs et soulève de vives inquiétudes quant aux impacts environnementaux.

Les chantiers auxquels sont confrontés les gouvernements d’Asie sont multiples :

  • Limiter la croissance de la consommation par des politiques de la demande ;
  • Développer de nouvelles infrastructures énergétiques et atténuer les préoccupations concernant la sécurité de l’approvisionnement ;
  • Améliorer la qualité de l’air et réduire la croissance des émissions ;
  • Élargir l’accès aux services énergétiques modernes pour les personnes qui en sont toujours privées.

Il n’est jamais facile de relever simultanément et dans l’urgence ces différents défis et les stratégies et solutions potentielles diffèrent d’un pays à l’autre.

III. Des contextes différents

Le paysage du secteur de l’énergie en Asie du Sud Est comprend des contextes nationaux hétérogènes. La disponibilité des ressources sur le plan national a eu une influence déterminante sur le mix énergétique : nous verrons une utilisation accrue du charbon en Indonésie et en Mongolie et un développement des ressources hydrauliques dans les pays du Mékong comme le Cambodge, le Laos.

 

Dans l’ensemble, les combustibles fossiles fournissent une grande majorité de l’énergie de la région. L’utilisation de la biomasse « traditionnelle » pour la cuisson est répandue, mais elle représente une part décroissante de la consommation d’énergie primaire. L’hydroélectricité a connu une croissance rapide et le déploiement des énergies solaire, photovoltaïque et éolienne commence également à s’accélérer. Le potentiel des énergies renouvelables est abondant et largement réparti, mais les combustibles fossiles sont eux concentrés dans quelques pays.

Face à cette dynamique associée à l’augmentation de la demande en énergie, aux impacts environnementaux, aux difficultés d’accès à l’énergie, ainsi qu’à l’évolution rapide des technologies, les exportateurs autant que les importateurs d’énergie sont contraints de reconsidérer leurs choix énergétiques.

Nous vous proposons dans les prochains articles d’apporter des éclairages sur les choix de ces pays. Le mois prochain, direction l’Indonésie pour mieux comprendre le tournant qui s’opère vers la géothermie !