Atlante & Cie dans le Cahier spécial entreprises de l’Express sur la performance opérationnelle

Article du 17 juin 2015

Accompagner les acteurs de l’énergie dans leur stratégie opérationnelle

Atlante-express-Capture-350x260

Avec l’ouverture du marché à la concurrence, les grands groupes français ont dû revisiter leursapproches pour gagner en performance opérationnelle. Une véritable révolution culturelle. Céline Chanez, associée fondatrice d’Atlante et Benjamin Signarbieux, manager, reviennent sur cet enjeu dans le Cahier spécial entreprises de l’Express sur la performance opérationnelle.

Cahier spécial entreprises l’Express – juin 2015 – page Atlante & Cie

 

 

Quel est l’intérêt pour une entreprise du secteur de l’énergie de faire appel à votre expertise plutôt qu’à un cabinet généraliste ?
Céline Chanez : « Notre double spécialisation, conseil en stratégie opérationnelle, et expertise sur le secteur de l’énergie est un véritable atout pour les dirigeants et responsables de grands projets que nous accompagnons depuis cinq ans. Ils ont besoin d’avoir à leur côté un expert qui connaisse leurs problématiques spécifiques pour bénéficier d’un accompagnement efficient. La naissance et la conduite de nouveaux projets répondent aux évolutions de leur environnement (transition énergétique, intégration des innovations smart, nouveaux usages, tarification de l’énergie). »
Benjamin Signarbieux : « J’ajouterai que nous intervenons auprès des responsables de programmes de transformation, de l’émergence de leur projet à leur concrétisation. Cet accompagnement de proximité dans la durée est aussi notre signature. »

En quoi la performance opérationnelle est-elle un enjeu pour ces entreprises ?
B. S. : « Une des raisons réside dans le fait que les actionnaires et les décideurs de l’entreprise ont changé leur façon d’encadrer les projets. Non seulement il y a plus de concurrence en interne entre les initiatives pour des ressources contraintes, mais l’environnement du secteur est également plus exigeant. Les chefs de grands projets doivent donc de plus en plus rendre des comptes à leurs dirigeants et aux parties prenantes externes. Aussi, pour être en mesure de répondre efficacement à cette pression sur les objectifs, les équipes ont besoin de démarches de performance opérationnelle. »
C. C. : «Aujourd’hui les projets sont également plus transverses et nécessitent l’intégration d’experts d’horizons et de cultures variés. Nous favorisons un pilotage de projet qui mobilise et responsabilise ces différents contributeurs.»

Vous parlez de pilotage ad hoc, votre intervention s’apparente-t-elle aussi à du coaching managérial ?
C. C. : «Nous intervenons simultanément à deux niveaux, à la fois en mettant à la disposition des outils d’aides à la décision, mais aussi dans l’accompagnement managérial pour permettre aux dirigeants de s’orienter vers un management plus agile et plus collaboratif favorisant une fluidité de l’information. Ces deux dimensions sont indissociables et indispensables pour optimiser la performance opérationnelle. Le mode projet est un formidable vecteur pour sortir des lignes managériales classiques. »

Intégrer la culture financière est aussi un point central de votre intervention
B. S. : «Maintenir la trajectoire financière d’un projet est un facteur déterminant et nous accompagnons les managers à s’approprier cet objectif. Avoir une culture financière est aujourd’hui essentiel pour être acteur de la performance opérationnelle de son projet. Cela passe par un suivi des coûts lié aux réalisations opérationnelles, une réactivité dans l’exercice des prévisions et une capacité à prendre des décisions selon les marges de manœuvres financières. »

Ce mode coaching pour la performance projet, est véritablement votre facteur différenciant ?
C. C. : « Oui c’est notre griffe, un mix de savoir-faire et de savoir-être. Car en plus de l’expertise, de la connaissance du milieu et des outils collaboratifs innovants de gestion de projet que nous apportons, nous intervenons en profondeur sur la façon de travailler, de communiquer et de partager. Cette alliance permet d’insuffler une nouvelle vision de la performance opérationnelle. »

Cahier spécial entreprises l’Express – juin 2015 (version complète)