11% de notre facture dédié à la veille de nos appareils : que se cache t-il derrière ces chiffres ?

Article du 16 octobre 2013

chart-e1381942218454Dans le contexte de hausse des prix de l’électricité, la deuxième édition du baromètre AFP-Powermetrix n’est pas passée inaperçue. En effet, l’étude estime que les appareils en veille représentent 11% de la facture d’électricité des Français, soit 86 euros par an en moyenne par foyer. Pour cette étude, l’AFP s’est associée à PowerMetrix (société WattGo), qui suit un panel sur la consommation électrique française, a l’instar de Médiamétrie pour la télévision. L’analyse de la consommation détaillée des 1 200 foyers panélistes a permis de constater que la puissance minimale consommée est d’environ 80 watts.

Les résultats de l’étude ont été repris dans les médias généralistes, certains allant jusqu’à titrer « Laisser vos appareils en veille (TV, box, etc…) vous coûte 86 euros par an ! » (La Voix du Nord), « Électricité : économisez 86 euros par an en éteignant vos appareils en veille » (L’Express) ou « Les appareils en veille coûteraient 2 milliards d’euros par an aux Français» (Le Monde).

Cependant, la définition de veille est large, comme l’explique M. Terral, président fondateur de WattGo. Le chiffre inclut tous les appareils qui consomment en continu, y compris ceux qui ne doivent pas être arrêtés : ventilation, réfrigérateurs, dispositifs de sécurité, etc … les 80 Watts ne représentent pas la consommation de veille française, mais la consommation dite « passive », c’est-à-dire la consommation inévitable du logement.

De plus, l’énergie consommée par tous ces appareils passifs est restituée presque intégralement sous forme de chaleur. En hiver, les appareils contribuent donc au chauffage des logements. S’ils sont arrêtés en épisode de froid, le dispositif de chauffage du logement doit alors prendre le relais.

Même si elle ne représente pas un potentiel d’économies de 86€ par foyer moyen, la réduction des consommations de veille représente un pan non négligeable de la maîtrise de l’énergie. Pour cela, les consommateurs peuvent reconnaître les produits économes en veille grâce à leur étiquette énergie (voir ci-contre). Les appareils à utilisation ponctuelle (chargeurs de téléphone, bouilloires, grille-pains, …) peuvent être débranchés systématiquement après utilisation. Les autres équipements (box internet, téléviseur, ordinateur, …) peuvent être reliés à des prises multiples avec interrupteurs, voire à des coupe veille programmables.